Bonjour,

Je me présente, Jean-Noël BAUD-LAVIGNE.

Jean-Noël BAUD-LAVIGNELa c
uisine n'était pas mon domaine de prédilection après 5 ans de formation en Architecture d'Intérieur aux Arts Déco de Genève.

Fils d'un ébéniste devenu marchand de meubles en Haute-Savoie, j'ai pourtant rapidement retrouvé mes racines dans l'agencement d'intérieur.
Depuis ma tendre enfance, mon père m'a toujours initié à son beau métier dans son atelier d'agenceur ébéniste.
Il fabriquait toutes sortes de mobiliers pour les particuliers, les hôteliers, les commerçants, et déjà des cuisines 

Il se faisait aider autour des machines à bois comme aux établis.
L'odeur des copeaux et de la sciure était mon parfum journalier.
Lorsque mes amis jouaient aux billes ou partaient au ski j'étais souvent en train de tirer des planches derrière une raboteuse ou de poncer des panneaux pour leur rendre un toucher soyeux avant le vernissage.
Dans l'atelier de mon père j'ai découvert les premiers panneaux de FORMICA, marque qui est vite devenu le nom générique de ce nouveau matériau des années 60! Mon père a réalisé des centaines de bars, de comptoirs pour les hôtels, les cafés, les restaurants, les banques de la Haute-Savoie et il n'était pas rare que le dimanche il nous emmenait en famille déjeuner chez un de ses clients restaurateurs pour y effectuer une vente ou un sav sur chant de formica décollé!
Dans son atelier j'ai acquis la connaissance de tous les matériaux. Il y avait bien sûr de nombreux bois massifs qu'il recevait en planches que je l'aidais à empliler à l'abri du soleil et de la pluie en intercalant des liteaux de bois entre chaque plateau pour lui permettre de sécher avant d'être travaillé.
A côté de la scie à ruban, toutes les chutes des diverses planches de bois étaient rangées par essence, le chêne, le hêtre (appelé aussi fayard dans ce coin de France),le sapin, le pin, le poirier, le noyer, le cerisier, l'ocoumé, l'acajou...
Dans sa cave, à côté de sa récupération de sciure (je vous raconterai un jour une anecdote cuisante à ce sujet), mon père stockait, sur de longues étagères, toutes les bandes de placages de bois dans toutes sortes d'essences.
Ces placages de bois étaient, par définition, plaqués ensuite sur des supports les plus stables possibles, comme l'aggloméré, le latté, le contreplaqué et cette opération se faisait sous une presse composée de multiples vis d'à peu près 30 mm de diamètre, qui venaient écraser un grand plateau sur les panneaux encollés de part et d'autre avec leur placage de bois ou leur Formica.
Je vous parle là de mes mémoires d'enfant, dans le premier atelier de mon père, car bien sûr, dans l'immense atelier qu'il réalisa par la suite, au bord de l'allée de marronniers qui entrait dans Viuz-en-Sallaz, la presse hydraulique avait remplacé l' énorme clé qui servait à bloquer chaque vis comme on serre un écrou sur une roue de voiture.

Aujourd'hui, chaque trait que je dessine pour vous sur le papier (ou sur l'ordinateur) est pensé pour la réalisation sur votre chantier.
Passer de la théorie à la pratique a toujours été un jeu d'enfant
puisque enfant, l'atelier du bois et les chantiers étaient mon univers de loisirs.

Si vous décidez de me confier l'agencement de votre cuisine, vous avez l'assurance de recevoir une attention professionnelle à chacun de vos détails de finition.
Il ne s'agit peut-être que d'un studio ou d'un deux-pièces...
Et peut-être pensez-vous que cet espace ne mériterait pas tant d'attention!
Détrompez-vous, car justement les petits espaces réclament un soin attentif à chaque détail!
(Regardez à ce sujet l'article du Blog intitulé "Sauvetage Cuisine", c'est édifiant!)

Une cuisine recèle des dizaines de pièges qui nécessitent une forte expérience pour les déjouer avant la commande comme pour résoudre les imprévus à l'installation.
Entre la prise électrique mal placée, le tuyau qui empêcherait un encastrement de machine, le joint qui va préserver votre plan de travail pour la vie, de nombreux protocoles doivent être respectés pour vous assurer d'une cuisine qui comble tous vos sens aussi longtemps que vous y cuisinerez.

Une amie qui avait voulu faire l'économie d'un poseur professionnel vient d'en faire les frais en confiant l'installation à un « homme à tout faire »!
Pas de joint silicone au dos de ses plans de travail..! Des découpes éclatées rattrapées avec des emplâtres de silicone non acrylique... sur lequel on ne peut plus peindre!
Heureusement, il ne s'agissait que de quelques meubles et nous avons pu rattraper à peu près ces indélicatesses!

En ce qui concerne votre espace, plus il est petit, plus il demande de la finesse dans la conception de votre agencement.
En me faisant confiance, vous bénéficiez des fondamentaux reçus dans une école renommée en architecture d'intérieur, vous garantissant un concept intelligent et respectueux de votre espace de vie.
La philosophie du métier reçue de mon propre père ébéniste et ses conseils avisés profiteront à votre environnement journalier.

Vous profiterez également des 37 années de terrain pour vous apporter mon expérience que vous pouvez qualifier d'expertise.
Vous trouverez dans ce Site tous les conseils pour vous aider à réaliser une vraie cuisine.

Concevoir votre cuisine... ce n'est plus mon métier, c'est ma vie tout entière!
Parce que la vie découle de ce que vous mangez je veux vous apporter les solutions pour que chaque jour, pour vous, cuisiner devienne facile..!

JNBL

Prénom*:
Email*:
Soyez rassuré(e)! Vos coordonnées sont strictement réservées à notre communication!
WeesooRepStater